La réflexologie plantaire douce, une méthode innovante

reflexologie-douce-sante-naturelle

La réflexologie plantaire douce, une méthode innovante

La réflexologie plantaire douce, une méthode innovante 859 1200 marielegros

La réflexologie plantaire douce, une méthode innovante

La réflexologie plantaire douce est une technique développée en Afrique du Sud à la fin des années 1980. Chris Stormer en est à l’origine. Cette infirmière, formée à la réflexologie d’Eunice Ingham, a l’idée d’essayer une stimulation très superficielle de la peau plantaire. Elle met ainsi au point une cartographie très précise des zones réflexes, permettant d’accéder à la dimension subtile de l’être. Son innovation réside dans l’utilisation de la technique dite « métamorphique », qui permet une approche psycho émotionnelle de la personne. La qualité et la finesse du toucher sensitif et des effleurements plongent le receveur dans l’état Alpha de relaxation, favorisant l’auto-guérison et le retour à l’équilibre de l’organisme.

La réflexologie plantaire douce est globale et complète, elle permet à chaque organisme de se rééquilibrer selon son propre rythme. Faites le test !

Indications thérapeutiques

  • Relaxation profonde
  • Insomnies, troubles du sommeil
  • Maladies de civilisation du système nerveux et auto-immune
  • Déséquilibre du système endocrinien, saute d’humeur, tristesse, émotivité, coup de déprime, émotivité excessive, dépréciation excessive
  • Convalescence
  • Soutien en soin palliatif
  • Troubles nerveux, stress, anxiété.
  • Douleurs liées à une pression excessive, céphalées.

Déroulement du soin

Ce soin global débute par un bain de pied, afin de détendre et réchauffer ou rafraichir selon la saison, les pieds. La séance commence ensuite. Le soin dure environ 1 heure.

Il est conseillé de faire un soin par mois, afin d’optimiser l’effet de détente et de rééquilibrage. Cela permet aussi de s’accorder un temps de pause et de ressourcement malgré un rythme de vie souvent effréné.

La seule contre-indication formelle est la phlébite.

Laisser une réponse