Phytothérapie / Endobiogénie

cassis fruit

Le Cassis, une plante incontournable

Le Cassis, une plante incontournable 608 640 marielegros

Le Cassis ou Ribes Nigrum est une plante incontournable en Endobiogénie.

En effet, cette plante a une action sur l’axe corticosurrénalien très intéressante. Elle va soutenir la glande surrénale dans tous ses besoins d’adaptations…On entend par adaptation tous les évènements vécus par notre organisme qui lui font quitter son état d’équilibre de base. Cela englobe les agressions bactériennes ou virales, les changements de rythme ( changement d’heure, de saisons, décalage horaire…) les nuisances environnementales ( pollutions chimiques, sonores, énergétiques, personnes toxiques), les modifications hormonales normalement physiologiques ( puberté, grossesse, ménopause, croissance…).

L’adaptation est donc un phénomène très large, qui nous accompagne quotidiennement…Par conséquent, la glande surrénalienne est largement et lourdement mise à contribution  dans nos vies modernes.

Quels sont les signes d’une glande surrénalienne sur-sollicitée?

On trouve en général chez les personnes dont la « surrénale » est fatiguée divers indicateurs:

Infections à répétition

Allergies saisonnières

Mycoses

Fatigue (coup de pompe)

Ulcères digestifs de stress

Spasmophilie

Tétanie

Troubles de la gestion des glucides.

Comment soutenir la glande surrénalienne ?

Nous avons à notre disposition plusieurs moyens pour aider cette glande fondamentale de notre organisme.

Le premier consiste à éviter les situations stressantes au maximum….Alors facile à écrire….mais beaucoup plus difficile à appliquer….certes je le reconnais….

Néanmoins, il est de notre responsabilité individuelle de changer notre conception de la vie et des situations que nous vivons. Personne d’autre que nous même, ne peut changer. Alors décidons de le faire maintenant.

La fuite est un moyen tout aussi honorable que l’affrontement…Affronter des situations difficiles demande des ressources personnelles, notamment d’avoir une glande surrénalienne forte. Pour certaines personnes, cela ne pose aucun problème. Mais pour d’autres, cela demande énormément de ressources internes et parfois de façon invisible. La personne s’épuise petit à petit, dort mal, rumine, sursaute au moindre bruit, s’énerve à la moindre contrariété, tombe malade régulièrement….

Alors que choisir???

Pour ma part, il n’y a aucune hésitation…affronter quand on peut , fuir quand on n’est pas en situation de le faire. Nous ne sommes pas des « sur-hommes », et aucun challenge ne justifie qu’on ne se respecte pas.

Et surtout déjouer les jeux psychologiques qui jalonnent nos rencontres et nos vies quotidiennes afin d’éviter d’être piégés dans des scenarii répétitifs et destructeurs….

Le deuxième est de se faire aider par la Nature….

En effet, les plantes nous apportent des solutions faciles et rapides….elles n’évitent pas le stress mais aident à mieux le gérer.

Le Cassis ou Ribes nigrum est la plante incontournable!!!

Je l’utilise sous une forme particulière qui est le bourgeon macérât glycériné. Cette forme est capitale à respecter. On utilise donc les bourgeons du Cassis qui sont un tissu embryonnaire. Cette particularité fait que la composition en principe actif est tout à fait différente de celle des autres parties de plantes.

Le tissu embryonnaire offrirait non seulement une teneur supérieure en composés actifs, mais un spectre d’action beaucoup plus vaste que chacune des parties de la plante prises isolément.

Le bourgeon de Cassis a des propriétés cortisone like. Il permet de stimuler la production de cortisol par les glandes surrénaliennes. Il relance, régularise, et renforce le syndrome général d’adaptation. La résistance de l’organisme est augmentée. Enfin, il active les macrophages en promouvant la maturation globale de la réponse immunitaire, en particulier dans la prévention des pathologies chroniques. Par conséquent, on le qualifie parfois d’immunorégulateur. Il est aussi anti-inflammatoire, propriété qui découle de son action sur l’axe cortico-surrénaliuen.

De part toutes ses propriétés les bourgeons de Cassis sont aussi classés dans les plantes dites « adaptogènes ».

 

Comment utiliser les bourgeons de Cassis ?

La posologie dépend du patient. En fonction du cas, la posologie varie énormément: entre 50 gouttes par jour  et  4 cuillères à café par jour pour un bourgeon en 1DH…!!! Le thérapeute est à même de la fixer en fonction des signes cliniques et de l’anamnèse du patient.

Y-a-t-il des contre-indications à l’utilisation du Cassis ?

Pharmacologiquement, aucune toxicité aiguë ou chronique n’a été répertoriée. De même, aucun effet secondaire n’a été mentionné. On observe parfois cliniquement, des troubles du sommeil lors de prises tardives.

Place du Cassis à notre époque.

En tant que Coach Santé Nature, les bourgeons de Cassis font partie intégrante de mon arsenal thérapeutique.

Je les utilise très souvent avec d’excellents résultats. Leur utilisation étant très sûre, leur emploi peut s’effectuer sur plusieurs mois sans aucun problème. Ils sont d’une aide précieuse , notamment à l’heure actuelle où l’on nous demande beaucoup d’adaptations ( changement de saison, changement d’heure, arrivée des pollens, pandémie du covid 19, ralentissement dans le travail, télétravail, obscurcissement des perspectives futures….) bref, un vrai défi d’adaptation nous est lancé!! A nous de le relever!!!!

Naturellement vôtre

 

Découvrez l'endobiogénie

Découvrez l’Endobiogénie

Découvrez l’Endobiogénie 3648 5472 marielegros

Qu’est-ce que l’Endobiogénie?

L’Endobiogénie vise à stimuler la capacité qu’a le corps humain à s’auto-réparer et à s’adapter afin de maintenir la vie et l’équilibre possible.

Endobiogénie signifie littéralement :

  • Endo : intérieur
  • Bio : la vie
  • Génie :  capacité qu’à le corps à s’autogérer

Par conséquent, elle considère l’homme comme une unité physiologique dont le maintien en bonne santé est assuré par un ensemble de mécanismes biologiques en mouvement permanent. Lorsque ces mécanismes ne fonctionnent plus de manière cohérente, la pathologie s’installe. Ainsi, c’est l’état de l’agressé et non la qualité de l’agresseur qui détermine le choix de la maladie.

Cette théorie, qui a révolutionné mon approche de la personne, a été mise au point par le Dr Christian Duraffourd. Il a procédé à un décodage minutieux de la physiologie humaine associé à une étude clinique poussée des patients. Ainsi, cela lui a permis de découvrir les liens entre symptômes et axe hormonal en déséquilibre.

Principe de l’Endobiogénie :

Ce concept est une vraie médecine intégrative qui considère l’interdépendance et l’autorégulation de l’organisme entre ses différents composants et avec son environnement.

Il met en avant le système endocrinien comme gestionnaire principal du corps. Ainsi, celui-ci est à l’œuvre dès les premiers jours de vie, in utero, et conditionne le bon développent du fœtus et plus tard la santé de l’individu. Il apparaît bien avant le système nerveux qui ne prend naissance qu’à la 7ième semaine d’aménorrhée. Mais sans le système hormonal, le foetus ne peut survivre, d’où son rôle primordial.

Comment fonctionne l’Endobiogénie?

Afin d’assurer la construction et la reconstruction de l’organisme toujours en adaptation, le gestionnaire principal qu’est le système hormonal fonctionne selon un ordre bien précis. C’est en connaissant cette dynamique et en détectant où le déséquilibre surgit que l’on va pouvoir agir pour aider l’organisme à se rééquilibrer.

Quelle est la base des traitements?

L’endobiogénie prône :

  • Un traitement individualisé respectant la physiologie propre à chacun.
  • Une médecine humaniste préventive et curative où l’individu est au cœur de sa prise en charge de façon responsable et active.
  • Un traitement le moins iatrogène possible en utilisant des méthodes respectueuses de la physiologie humaine.